Quel que soit le type de construction à faire, industrielle ou individuelle, l’accueil de l’infrastructure doit être effectué sur un terrain stable afin d’éviter les risques de glissement, d’effondrement du sol ou de tassement. Pour assurer son équilibre et sa sécurité, des travaux de terrassement restent indispensables, en ayant recours à des engins spécifiques. Ces tâches sont avant tout précédées de quelques vérifications, notamment en ce qui concerne la stabilité du terrain. La démolition des canalisations sous le chantier est également nécessaire. Il faut également enlever les encombrants sur l’espace de travail ainsi que les anciennes infrastructures. Une fois terminés, les travaux de terrassement s’enchaînent.

Le piquetage, une étape pour délimiter le terrain

Avant de commencer les travaux de terrassement, la première chose à faire est de délimiter le terrain avec des piquets. Leur emplacement nécessite l’intervention d’un géomètre afin de bien définir la surface et de s’aligner correctement aux plans de l’architecte ainsi qu’aux travaux à faire sur place. Cette démarche permet en effet d’assurer la cohérence du terrain avec le voisinage, tout en prenant en compte des canalisations sans endommagement.
Les travaux de terrassement concernent un grand nombre de chantiers. Pour les découvrir, on peut consulter directement le site terrassement-dupont.be. Malgré cela, les étapes à réaliser restent souvent les mêmes, mais dépendent en grande partie de la nature du sol et de la superficie à terrasser. Quel que soit son projet, agrandissement, construction, rénovation ou encore aménagement extérieur, le terrassement définira la pérennité de l’ouvrage.

L’étude de sol, une autre phase à faire absolument

En fonction de la nature des travaux à envisager, plusieurs actions indispensables à l’étude du sol doivent être prises en charge. Cette étape comprend les analyses géotechnique et géologique du sol. L’expert a pour mission de déterminer quelles opérations seront les plus adaptées lors du terrassement.
Cette étape dépend en général des propriétés physiques et mécaniques du terrain à terrasser. Afin d’obtenir des échantillons représentatifs des propriétés cliniques du sol, il devra procéder par un sondage en profondeur en utilisant une machine de forage.

L’extraction et les systèmes d’évacuation des eaux

Après les diverses préparations du terrain comme le piquetage et l’étude du sol en fonction du plan initial, il est temps de passer à l’extraction à l’aide d’engins de chantiers spécifiques comme la pelle mécanique ou le bulldozer pour enlever de la terre et traiter la surface du sol. Bien entendu, la continuité du projet dépend entièrement de cette étape. La quantité de terre et de matériaux à extraire doit être ainsi déterminée au préalable. Pour cette étape, il vaut mieux faire appel à une entreprise de terrassement.
Solliciter les services d’un professionnel permet en effet d’économiser du temps et d’effectuer les travaux correctement selon ses besoins. L’autre étape incontournable du chantier de terrassement concerne la conception du système d’évacuation des eaux. L’objectif de cette démarche est de limiter, voire éviter les risques d’infiltration tout en empêchant les dégâts dus à la stagnation d’eau. Avant de mettre en place la canalisation, il faut au moins une pente de 5 % qui doit être bornée par un canal bétonné. Les caniveaux, drains et regards sont aussi à installer pour garantir l’évacuation des eaux et éviter le ruissellement. Ainsi, la stabilité du sol est assurée et les risques d’infiltration d’eau dans les murs de la future fondation sont moindres.

Catégories : Guide Travaux

0 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *