La hausse du prix de l’électricité conduit plus de gens à opter pour les panneaux solaires. C’est un choix qui peut se révéler très avantageux. En effet, l’énergie solaire est renouvelable et ne représente aucun danger pour l’Homme. D’ailleurs, elle s’inscrit dans une perspective écologique. Aussi, cette énergie est très bénéfique, que vous soyez un particulier ou une industrie. Avant la réalisation, il est nécessaire d’imaginer son projet photovoltaïque. Vous voulez en savoir davantage ? Les lignes qui suivent vous édifieront sur le sujet.

L’étude de la rentabilité du projet

Si votre projet consiste à construire une ferme photovoltaïque par exemple, vous devez à tout prix commencer par étudier la rentabilité du projet.

Pour ce faire, la première démarche sera de déterminer la puissance de votre site de production. Il s’agit ici de la puissance délivrée dans les conditions optimales d’ensoleillement et de température. Pour le calcul, il suffit de diviser la surface par 6 à 7. Il est plus intéressant de prévoir une installation dont la puissance se rapproche au maximum des puissances « seuils », car pour tout projet, il y aura des coûts fixes et la production ne sera que meilleure si la puissance est maximisée.

La rentabilité dépend également du coût d’installation et des dépenses à prévoir. Concernant le coût d’installation, il varie d’un projet à un autre. Les prix constatés actuellement sont les suivants :

  • Environ 12 500 € pour 3 kWc (20 m²) ;
  • Environ 20 000 € pour 9 kWc (60 m²) ;
  • Environ 45 000 € pour 36 kWc (240 m²) ;
  • Environ 105 000 € pour 100 kWc (600 m²).

Pour les dépenses à prévoir, elles sont variables selon la taille du projet, la longueur de câbles du compteur au transformateur, les travaux nécessaires pour le passage de câbles, l’adaptation du poste de distribution…

Le choix de l’option à prendre (autoconsommation ou vente en totalité)

Pour une ferme photovoltaïque, vous avez deux options : l’autoconsommation ou la vente en totalité. Il est important de les inclure dans votre projet.

L’autoconsommation

L’autoconsommation existe sous deux formes : la première qui est totale et la seconde avec vente du surplus.

L’autoconsommation totale signifie que vous utiliserez la totalité de l’électricité produite. Dans ce cas, les panneaux solaires seront minimes et les excédents de production inexistants. L’installation dans ces conditions doit rester raccordée au réseau afin de relayer l’énergie solaire lorsqu’elle n’est plus disponible. Aussi, le surplus est immédiatement injecté dans le réseau local, et ceci, de façon gratuite.

Quant à l’autoconsommation avec vente du surplus, elle consiste à bénéficier en grande partie de la production énergétique tout en revendant le surplus à EDF OA. Ce fournisseur a en effet des obligations d’achat chez tous les propriétaires de panneaux solaires. Cette option pourrait être bénéfique.

La vente en totalité

La vente totale de l’énergie produite veut dire que vous revendez en totalité la production. Vous ne consommez donc pas cette énergie. Solution auparavant intéressante, les tarifs sont aujourd’hui revus à la baisse, ce qui la rend moins séduisante.

Imaginer son projet photovoltaïque consiste à faire tout d’abord une étude minutieuse de la rentabilité. Là, il faudra inclure la puissance de production voulue, le coût d’installation ainsi que les dépenses autres à prévoir. Ensuite, vous devez choisir une option entre l’autoconsommation et la vente en totalité.

Catégories : Guide Travaux

0 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *